Comment tirer le meilleur de son tuteur privé


«Un bon maître a ce souci constant : enseigner à se passer de lui.»- André GIDE

1. Introduction


Le texte suivant vise à expliquer comment tirer le meilleur d'un tuteur privé. Le sujet peut paraître anodin, mais au fil des années je me suis rendu compte que beaucoup de clients ne comprenaient pas vraiment ce qu'implique l'embauche d'un tuteur privé. Plusieurs demandent les services d'un tuteur pour les mauvaises raisons, d'autres ont des attentes irréalistes quant aux rencontres tuteur-élèves, à la communication avec le tuteur, ou comprennent m
al leurs besoins (ou ceux de leur enfant).

Dans ce texte, j'aborderai chacun de ces points. J'y présenterai ma vision des choses, toujours axé vers un seul objectif: rehausser la qualité des rencontres tuteur-élèves, autant au niveau de la réussite scolaire que de la relation tuteur-client.

Notes:
  1. Idéalement, ce texte devrait être lu avant d'embaucher un tuteur privé.
  2. Les éléments en vert sont spécifique à ma pratique.#036e00

2. D'abord, pourquoi un tuteur privé?


Plusieurs raisons peuvent pousser une personne à vouloir embaucher un tuteur privé. Certaines de ces raisons sont bonnes et aboutissent généralement vers des rencontres tuteur-élèves profitables. D'autres sont mauvaises, et aboutissent presque toujours vers des rencontres pénibles (autant pour le client que pour le tuteur!) et peu rentables (pour le client!).

2.1. Les bonnes raisons d'engager un tuteur privé


Voici quelques bonnes raisons d'engager un tuteur privé:
  1. Améliorer ses compétences dans une discipline - Grâce à son expérience et à sa formation, le tuteur privé saura vous guider si vous cherchez à:
    • revoir quelques notions antérieures moins bien intégrées;
    • travailler une notion spécifique.
  2. Améliorer sa méthode de travail - J'insiste sur ce point! Beaucoup d'élèves vont penser quelque chose comme: «Je suis nul en maths», alors qu'en réalité, ils devraient penser: «Ma technique d'étude en maths n'est pas bonne». Les clients sont généralement récalcitrants à payer quelqu'un pour leur expliquer comment, selon lui, leur technique d'étude pourrait être améliorée: «Après tout, ça fait des années que j'étudie, je sais comment faire!». Pourtant, c'est souvent un (sinon LE) point qui serait à travailler le plus sérieusement.
  3. Établir un diagnostique pédagogique - Vous planifiez un retour aux études et vous devez réussir un cours de mathématiques. Vous n'avez plus refait de mathématiques depuis 10 ans et, malheur, vous ne savez plus où vous en êtes! Grâce às a connaissance des programmes scolaires et à sa formation, un tuteur privé pourrait vous aider à y vous y retrouver.
  4. Mieux gérer son stress - Vous venez de vivre un échec. Un tuteur privé peut:
    • vous aider à ventiler en vous écoutant activement et en vous aidant à y voir clair;
    • relativiser la situation, lorsque possible;
    • établir un plan de match pour redresser la situation, si nécessaire. (souvent, de mauvaises méthodes d'études sont en causes...)

Il y a certainement d'autres bonnes raisons d'engager un tuteur, cette liste ne se veut pas exhaustive!

2.2. Les mauvaises raisons d'engager un tuteur privé


Généralement, les mauvaises raisons d'engager un tuteur passent innaperçue parqu'en surface, elle s'apparente beaucoup aux bonnes raisons. Voici les plus courantes:
  1. Substituer l'effort nécessaire à la réussite par un tuteur - C'est certainement la mauvaise raison la plus courante d'engager un tuteur. On ne travaille pas assez disons en mathématiques, on échoue dans cette discipline et au liue de se retrousser les manches, on se dit: «J'ai besoin d'aide, je vais embaucher un tuteur privé» Or, un tuteur n'est pas une clé USB de laquelle on peut simplement copier les connaissances! C'est plutôt un guide, un accompagnateur qui peut aider à diriger vos efforts vers la bonne direction. Sans efforts, pas de résultats possibles, et beaucoup d'argent gaspillée!
  2. Déléguer au tuteur la tâche d'encadrer un élève - Madame et monsieur les parents. Vous n'arrivez pas à encadrer votre enfant convenablement au niveau de ses études? Malheureusement, un tuteur privé n'y arrivera pas non plus puisqu'il ne verra votre jeune que quelques heures par semaine.
  3. Demander un «bourrage de crâne» - Vous n'avez pas étudié convenablement pour votre examen du vendredi et vous vous sentez perdu? Vous devez apprendre 5 chapitres en 2 jours et vous ne voyez pas comment y arriver? Un conseil: assumez votre résultat et prenez vous d'avance la prochaine fois. Un tuteur ne pourra rien pour vous et vous gaspilleriez votre argent.
    Note: Personnellement je ne fais pas ce genre de rencontre, étant donné qu'on en tire rien de bon. Jamais. Ni du côté de l'élève, ni du côté du tuteur.
  4. Revoir une notion vague - Un élève cégépien m'a déjà demandé de «revoir les équations». En mathématiques, les équations sont un vaste sujet, et il serait possible de passer une année complète (et même plus, croyez moi!) à en discuter sans manquer de matériel. N'oubliez pas que le tuteur privé est un guide, et un guide a besoin d'une destination. Faites attention de préciser vos besoins autrement il ne pourra rien pour vous.
    Note: Au besoin, j'aide mes clients à préciser leurs besoins lors de la première rencontre à l'aide d'un test diagnostique. Ceci permet de rentabiliser les rencontre subséquentes.

La plupart des personnes qui engagent un tuteur pour ces raisons le font inconsciament, pour diminuer un stress lié à une situation désagréable, comme un échec scolaire par exemple. Il faut faire attention pour ne pas se réfugier dans la pensée magique qu'engager un tuteur règlera tout. C'est un bon début, le gros du travail reste à faire, et une seule personne peut le faire: vous!

2.3 Petite note supplémentaire...


Beaucoup de clients attendent très tard avant de faire appel à un tuteur privé. Parfois même, trop tard... SVP ne faites pas cette erreur!

Maxim a réussi son 1ere secondaire, mais a toujours de la difficulté avec les opérations sur les fractions. C'est pourquoi ses deux premiers examens de deuxième secondaire furent un échec. L'année commençait bien mal pour Maxim, qui voyait les difficultés se décupler en mathématiques. Heureusement, la mère de Maxim a tout de suite fait appel à un tuteur qui a pu:
  1. s'asseoir avec Maxim et cerner ses difficultés (ex.: revoir les deux premiers examens avec Maxim, test diagnostique, communiquer avec l'enseignant(e) de Maxim au besoin, ...);
  2. préparer un échancier du travail à abbattre d'ici l'examen 3;
  3. soutenir Maxim dans son travail (ex.: répondre aux questions de Maxim, réexpliquer les concepts clés, ...)
  4. valider les apprentissages de Maxim (ex.: un pré-examen est souvent une bonne idée pour consolider les apprentussages d'un élève et développer sa confiance en ses capacités.
Après 6 rencontres, Maxim pouvait additionner, soustraire, multiplier et diviser des fractions. De plus, la majorités de ses difficultés supplémentaires (presque toutes reliées aux fractions!) s'étaient applanies!

3. La rencontre

Comment devrait se dérouler la rencontre ptimale.

3.1. Avant la rencontre

Responsabilités de l'élève (ou du parent):
  • Prendre connaissance de ses besoins et les communiquer clairement au tuteur
  • Envoyer au tuteur (quelques jours à l'avance) le matériel à regarder lors de la rencontre
  • Travailler la notion qui pose problème au maximum!
Responsabilités du tuteur:
  • Prendre connaissance des besoins de l'élève, l'écouter activement, le conseiller au besoin
  • Prendre connaissance du matériel envoyé par l'élève, revoir les notions au besoin

3.2. Pendant la rencontre

Responsabilités de l'élève:
  • Poser des questions précises au tuteur
  • Être entièrement disponible, de corps et d'esprit.
  • Avoir son matériel prêt, dans un lieu tranquille (propice à l'apprentissage)
  • Avoir en main le montant dû pour la scéance de tutorat (précisément)
Responsabilités du tuteur:
  • Répondre aux questions de l'élève
  • Être entièrement disponible de corps et d'esprit
  • Raffiner son «diagnostique» de l'élève. Peaufiner le suivi.

3.3. En dehors des rencontres

Responsabilités de l'élève:
  • Travailler au maximum les notions qui posent problème
  • Planifier du matériel et des questions précises pour le tuteur
  • Gérer la communication avec le tuteur.
Responsabilités du tuteur:
  • Faire le suivi de l'élève
  • Assurer une bonne communication avec l'élève
  • Mettre à la disposition de l'élève son site web (vert)

4. La communication

Comment assurer une bonne communication avec son tuteur. Chapitre plus «personnel».

4.1. Le courriel

  • Meilleur moyen de me rejoindre
  • Optimal pour la communication de base (information sur les rencontres, envoie de matériel, questions rapides, etc)
  • Pour question rapide (site web).

4.2. Le téléphone

  • Deuxième meilleur moyen de me rejoindre
  • Toujours agréable de parler à l'élève de vive voix pour le tuteur
  • Optimal pour les conversations plus détailées (expression des besoins, questions complexes, etc)

4.3. Les résaux sociaux: Facebook, Twitter & cie

  • Ne jamais utiliser: je ne réponds pas! Jamais!!
  • Je n'accepte aucun élève comme ami sur Facebook. Vous pouvez me suivre sur Twitter si vous voulez, mais je ne m'oblige pas à suivre qui que ce soit!

5. Les difficultés en mathématiques

Selon moi, divisée en 3 catégories:

5.1. Les difficultés ponctuelles

Difficultés liées à une notion en particulier, ou à un détail. Exemples:
  • difficulté avec UNE notion antérieure mal comprise
  • mauvaise technique d'étude, ou méthode de tavail.

5.2. Les difficultés chroniques

Difficultés qui persistent dans le temps, MALGRÉ LES EFFORTS SINCÈRES DE L'ÉLÈVE:
  • difficultés d'apprentissage (dyslexie, dyscalculie, TDA/H, etc)
  • difficulté avec PLUSIEURS notions antérieures (maladie, retour aux études, etc)

5.3. Les difficultés qui n'en sont pas...

  • Manque de motivation* (on peut y faire quelque chose si l'élève y est ouvert)
  • Manque d'encadrement (à l'école ou à la maison)

6. Conclusion

J'espère que cet article vous aura aider à mieux cerner à quoi s'attendre d'un service de tutorat privé.